top of page

Passage au lit de grand : quelques clés pour un changement en douceur


Jusqu’alors dans un lit à barreaux, votre enfant est désormais en âge de franchir une nouvelle étape : passer dans « un lit de grand ». Quand certains enfants adoptent ce nouveau couchage sans sourciller, certains y voient une opportunité d’exploration jusqu’alors impossible.


Il n’y a pas vraiment de règle pour connaitre le moment auquel ce changement doit intervenir, si ce n’est celle que tout le monde doit se sentir prêt. Nous recommandons généralement de retarder cette étape le plus possible en ne la mettant en place que vers 2 ans et demi – 3 ans pour ne pas s’exposer à de nouvelles problématiques. Avant tout, l’idée est de ne pas forcer les choses, parlez-en de temps en temps avec votre enfant et voyez quand il en a vraiment envie, ce qui lui permettra d’accueillir ce changement dans les meilleures conditions. En effet, discussion et observation restent nos meilleurs alliés. Bien évidemment, s’il commence à escalader son lit à barreaux pour s’en extirper, il est temps de changer pour une question de sécurité avant tout.



Comme toute nouvelle étape, il va être important d’en parler avec votre enfant, de le préparer pour amener ce changement en douceur et lui montrer qu’il est maintenant suffisamment grand pour ça ! Il peut aussi par exemple vous aider à construire le nouveau lit. Tout ce qui pourra lui permettre de se sentir impliqué est positif. Pourquoi ne pas profiter aussi de ce changement pour redécorer sa chambre avec lui ou pour lui ? Une nouvelle ambiance lumineuse, de nouvelles couleurs, etc. : cette transition pourrait bien se révéler très positive !


Certains lits évolutifs permettent d’enlever des barreaux, ainsi l’enfant ne change pas immédiatement de décor mais comprend qu’il peut à présent aller et venir par lui-même, avant de passer à un lit plus grand. Cette solution sera cependant temporaire car le lit à barreaux sans barreaux peut se révéler trop petit et risque de faciliter les chutes de l’enfant pendant son sommeil. Lorsque vous installer le grand lit, vous pouvez aussi ajouter une barrière sur le côté pour limiter le risque de chute.


Pour favoriser cette nouvelle transition et en faciliter l’acceptation tout en douceur, vous pouvez garder les deux lits dans la chambre pendant 3 semaines (temps nécessaire pour se faire à cette nouvelle habitude, à ce nouvel environnement de sommeil). Ainsi, vous invitez l’enfant à choisir celui dans lequel il veut dormir en lui expliquant qu’il peut revenir en arrière. Ravi de grandir, celui-ci choisira certainement le nouveau !


Si ce passage au lit de grand intervient car une petite sœur ou un petit frère va pointer son nez, il est important de le faire bien en amont pour que l’ainé ait le temps de se « détacher » de son lit de bébé et n’ait pas l’impression qu’on lui prend sa place.


Ce changement n’aura pas lieu si vous avez suivi les recommandations de Maria Montessori en matière de couchage, à savoir ne jamais l’avoir installé dans un lit à barreaux, mais plutôt dans un lit proche du sol prônant ainsi la liberté et l’autonomie de l’enfant.


Lorsque vous rencontrez une phase de couchers compliqués où votre enfant s’agrippe notamment à votre cou et ne semble plus apprécier son lit à barreaux, le passage au lit de grand peut être la solution !


Parce que dormir dans ce nouveau et grand lit est une grande étape, pensez bien à conserver un rituel du coucher identique à celui que vous aviez mis en place jusqu’ici. Ainsi, votre enfant réalisera que tout n’a pas changé et accueillera le moment du coucher sans appréhension en retrouvant les conditions habituelles qui lui sont familières.

575 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
bottom of page