top of page

L’endormissement autonome : comment y parvenir ?



Derrière ces deux mots se cache le souhait de nombreux parents : parvenir à ce que leur enfant trouve le sommeil seul, sans aide extérieure, après avoir été simplement posé dans leur lit, éveillé.


Avant de démarrer, rappelons que ce qui est primordial c’est de trouver l’équilibre familial. Ce qui compte avant tout, c’est que la situation vous convienne.

Vous avez l’habitude d’endormir votre enfant aux bras le soir et lors d’éventuels réveils nocturnes et souhaitez continuer comme ça ? Votre bébé s'endort paisiblement, comme un ange, au sein après avoir mangé? Votre enfant vous rejoint pour la deuxième partie de la nuit dans votre lit et vous adorez ces moments calins qui permettent à tout le monde de dormir plus longtemps?

Ce n’est pas un problème et il n’y a aucune obligation à changer vos habitudes.

En revanche, si l’endormissement aux bras vous pèse, si vous aimeriez que papa puisse prendre le relai, si vous souffrez des nombreux réveils nocturnes liés à l'absence d'autonomie et que le moment du coucher est devenu anxiogène, nous allons pouvoir mettre en lumière ensemble quelques astuces pour aider votre bébé à trouver le sommeil par lui-même.


De quoi bébé a besoin lors de ses réveils nocturnes ?

Lorsqu’il se réveille au milieu de sa nuit, un bébé souhaite retrouver les conditions d’endormissement qu’il a connu au moment du coucher. Ainsi, si c’était dans vos bras, en poussette ou au biberon, il va vouloir s’y retrouver à nouveau.

En lui apprenant à s’endormir seul, il sera capable de reproduire la même chose à tout moment de la nuit en enchainant les cycles de sommeil.


La To Do pré-dodo

- Jamais trop de câlins : pour qu’il soit dans des conditions propices au sommeil, votre bébé doit faire le plein de tendresse et d’attention pour remplir son réservoir affectif (notre article sur le sujet ici).

- Cache-cache : si vous n’avez pas encore expérimenté la séparation via son mode de garde, apprenez à votre enfant à se séparer au cours de la journée : laissez-le jouer seul sans qu’il vous voit, jouez à cache-cache, etc. S’il se sépare aisément de vous la journée, il en sera de même la nuit.

- De bonnes vieilles habitudes : le rituel du coucher joue un rôle clé dans l’endormissement de l’enfant (nos conseils pour mettre en place un rituel efficace son ici) pour apporter de la sécurité.

- Tic-tac : essayer de vous tenir à des heures de coucher et de levée régulières.


Écoutez-vous

Il y a autant de façon d’aller vers l’endormissement autonome qu’il y a de parents et d’enfants. L’idée principale est qu'en fonction de votre point de départ, vous puissiez trouver votre chemin qui accompagne votre enfant vers plus d'autonomie en fonctionnant par étape et progressivement. Par exemple, pour un enfant que l'on endort dans les bras, on pourra viser de le déposer d'abord dans son lit somnolent, quand il est sur le point de s'endormir.

Forcément, lors des premières tentatives, il saura s'y opposer mais à force de répétition, vous parviendrez à franchir ces différentes étapes. Faites les choses selon vos propres limites et besoins. Privilégiez l’intégration de cette nouvelle habitude pour le coucher du soir. Les siestes en découleront automatiquement.

5 982 vues3 commentaires
bottom of page