L'alcool peut faire beaucoup de ravages pendant la grossesse


Les dangers de l'alcool sur le foetus, pourtant bien réels, sont malheureusement sous-estimés en France. Une femme sur quatre consomme en effet de l'alcool pendant la grossesse de façon épisodique ou régulière en France selon le rapport de l'Académie Nationale de Médecine. Conséquence directe, 8000 bébés naissent chaque année avec une maladie liée à cette 'alcoolisation foetale'.

Les risques liés à l'absorption d'alcool pendant la grossesse

L'alcool circule très facilement à travers le placenta, ce qui expose le foetus à la même alcoolémie que la future maman, à la différence près qu'il ne parviendra pas à éliminer aussi rapidement l'alcool. L'alcool interfère donc à ce moment avec le développement des cellules cérébrales et la migration des neurones.

Effets immédiats :

* Une malformation ou anomalie crano-faciale visible à l'échographie

* Une malformation cardio-vasculaire, cérébrale ou d'organes (mains, pieds...)

* Un retard de croissance associé à une naissance prématurée

* Un risque d'avortement spontané multiplié par deux

Effets à plus long terme :

* Pour le nouveau-né, hyperexcitation, troubles de la succion et problèmes de sommeil pendant plusieurs semaines

* Des problèmes au niveau neurologiques et/ou comportementaux tels que des troubles de l’attention, une hyperactivité, des difficultés d’apprentissage (pour la lecture et l’écriture notamment).

*Un déficit mental et psychomoteur (marche et langage tardifs, faible QI...)

En conclusion, l'arrêt total de la consommation d'alcool est le seul moyen de protéger son bébé.

Pour plus d'informations, RDV sur le site de l'INPES :

http://www.inpes.sante.fr/70000/cp/05/cp050428.asp